Cart
Search
Menu

Social Thinking Articles

La Première Démarche de la Communication - 4

Michelle Garcia Winner - Traduit par Robin Aronow-Meredith

Social Thinking Article

Le mois dernier nous avons vu que la communication s’agit d’un processus dynamique qui change de moment en moment. Réussir à être un partenaire social va au-delà de l’apprentissage du verbiage ou des gestes appropriés; ceci se traduit en établissant une fondation de ‘penser socialement’ d’où surgissent ces actions sociales.

 

Les Quatre Démarches de la Communication déjà présentées exposent la nature complexe et interdépendante de la communication, de la dance fluide d’une interaction verbale et non-verbale qui se passe lorsque plusieurs personnes se retrouvent ensemble. Dans cet article, et ceux qui suivront, nous disséquerons et discuterons ces quatre démarches avec plus de détails, et fournirons des stratégies de base afin d’aider nos étudiants à faire face aux défis de ‘penser socialement’ et de devenir de meilleurs partenaires sociales.

 

Réfléchissez un moment et revoyez mentalement une rencontre sociale récente vécue avec quelqu’un en considérant que, quelques aspects, ou bien tous les aspects de ‘penser socialement’, (que ce soit conscient ou non), se passent en millisecondes:

 

  • Qu’est ce que je connais de cette personne? Quelle ‘histoire’ partageons-nous?
  • Est-ce que j’aime bien cette personne et veux entamer une discussion, ou s’agit-il de quelqu’un à éviter? Dans chaque cas, vous développez un plan mental pour, soit vous engagez, soit vous échappez poliment
  • Rappelez, dans le passé, leurs intentions en vous invitons à partager l’acte de communiquer: y avait-il un but (positif or négatif) ou s’agissait-il d’un acte purement social?
  • S’il s’agissait d’un acte purement social, que sont les sujets préférés de ton partenaire? Quels sujets pourraient devenir problématiques?

 

Au niveau inconscient, nous employons d’autres habilités pour ‘penser socialement’ afin de maintenir notre rôle dans l’interaction communicative.    Nous montrons un certain niveau d’intérêt, même si nous ne sommes pas trop interpelés par le sujet; nous sommes à l’écoute des émotions et des intentions de notre partenaire et faisons de petites  adaptations afin d’assurer une interaction positive; nous essayons de trouver des réponses émotionnelles qui correspondent à l’interaction; nous n’accaparons pas la conversation, et lorsque la communication commence à mal tourner, nous employons des mécanismes qui rapportent l‘interaction sur la bonne voie.

 

Et, si vous ne connaissez pas la personne devant vous – peut-être c’est un inconnu que vous avez rencontré lors d’une conférence ou en achetant une nouvelle paire de chaussures?  D’autres méthodes de ‘penser socialement’ se mettent en route: vous constatez des aspects physiques pour déterminer son genre, son âge, et ses préférences de style; vous vous servez de vos propres capacités de ‘penser socialement’ afin de « deviner » de façon intelligente en ce qui concerne comment interagir ;  vous surveillez comment l’interaction se déroule : de manière positive ou négative ;  vous remarquez les réponses émotionnelles de l’autre, le choix de sujet, etc. pour pouvoir discerner ce qu’il faudrait dire ou faire ; vous faites attention à vos réactions pour déterminer si  vous vous sentez en sécurité et assez interpelé pour continuer ou arrêter l’interaction.

 

Il nous est évident que nous ne pourrions pas effectuer une conversation sans nous engager dans un processus de réflexion perpétue.  Pourtant, quand nos étudiants accablées de défis sur le plan ‘penser socialement’ sont mis en petits groupes « habilités sociales » traditionnels ou en « consultation sociale » ils passent la plupart de leur temps à pratiquer à se parler (à tour de rôle, ou entretien du sujet, etc.)  Mais à vrai dire, ce qu’il leur faut est apprendre le processus actif mais discret de la réflexion sociale qui précède la conversation.   Enseigner nos étudiants l’idée de la réflexion sociale s’appelle aussi « les capacités de prise de perspective » (la Théorie de L’Esprit).  Nous désirons qu’ils saisissent l’idée de réfléchir sur leurs pensées, qui est, en fait, la première étape des Quatre Démarches de la Communication : réfléchir aux pensées et émotions des autres ainsi qu’aux vôtres.

 

Avant de concevoir des stratégies ou tenter d’enseigner nos étudiants à penser à comment penser, nous devons nous-mêmes développer une perspective bien éclairée.  Que veut dire ‘penser à comment penser ?’

 

Les capacités de la ‘prise de perspective’ (PP) des enfants sur le spectre autistique varieront largement.   Certains démontreront des capacités peu développées, sans pouvoir se rendre compte même que les autres possèdent des pensées ou des sentiments différents des leurs.   C’est fort possible qu’ils pensent que leur entourage a les mêmes pensées en même temps qu’eux !  Peut-être vous avez rencontrez un enfant autiste qui commence une phrase en plein milieu et semble surpris quand il voit que vous n’y comprenez rien.  Il pense que vous avez déjà ‘entendu’ le début de la phrase et pouvez le rejoindre dans son enchainement d’idées.   A ce niveau de capacité PP, les leçons à enseigner pourraient consister des idées suivantes:

  • Une compréhension que les autres possèdent leurs propres pensées basées sur leurs propres expériences.
  • Parfois les autres manipulent nos pensées en essayant de nous faire croire quelque chose qui n’est pas vrai.
  • Les pensées influencent les émotions ; les sentiments influencent les pensées.
  • Certaines personnes peuvent influencer comment pensent et ressentent les autres.
  • La plupart des autres attend à ce que leurs partenaires sociaux pensent à eux-mêmes.
  • Si nous ne réagissons pas selon les attentes des autres, ils auront de fausses conceptions à votre sujet et vice versa.
  • Si nous sommes au milieu d’un groupe de personnes, nous sommes obligés de penser à ce que pourraient penser toutes ces personnes, et non seulement une ou deux.

 

Les individus sur le spectre autistique qui démontrent des capacités bien développées auraient peut-être des capacités PP plus intactes.  Notre devoir envers eux est de les aider a comprendre les nuances et la sophistication de ‘penser socialement.’  Des leçons associées avec la pensée sociale pourraient comprendre les idées suivantes :

  • Les attentes et réflexions sociales changent avec l’âge.  La façon dont l’autrui vous aperçoit a l’âge de 6 ans sera tout a fait différent a l’âge de 12 ou 18 ans.
  • Lorsque vous vous rappelez le passé ‘social’ que vous avez vécu avec les autres démontre que vous vous intéressez à eux.
  • Chacune de vos actions peut influencer comment les autres ressentent envers et pensent de vous ; faire attention à ce que vous dites et à votre comportement est important à tout moment.
  • Toute personne essaie de comprendre les intentions des autres en se rendant compte de ce que l’on dit et fait et de ce que l’on NE dit PAS et NE fait PAS.
  • Il ne suffit pas de réaliser que vous pensez aux autres ; il faut aussi essayer de discerner comment ils ressentent envers/pensent de vous.
  • Il faudra passer du temps en parlant avec les autres pour bien connaître leurs intérêts, même si cela vous ennuie.  Nous apprenons à nos étudiants de ‘faire semblant socialement.’
  • Vos actions comptent et vous devez assumer toute responsabilité de votre rôle dans une interaction sociale.   Dire que les sentiments des autres ne vous regardent pas serait déplaire aux autres et les tourner contre vous.

 

Bien que ces concepts soient logiques, les inculquer demande une compréhension profonde et intensive, beaucoup de patience, et prend par fois des années.   Une grande partie de nos élèves de haut fonctionnement avec TSA se pointent en ne pensant qu’à leur perception du monde qui les entoure et comment les autres les touchent.  Renverser le processus de réflexion afin d’aider nos étudiants à focaliser sur ce que pensent les autres et comment leur comportement est compris est à la fois intégral et une leçon encombrante.

 

Dans le prochain article nous allons traduire ces idées en stratégies d’enseignement pratiques qui pourraient servir dans le contexte scolaire ainsi que dans le cadre du foyer familial/communauté.

 

Vous trouverez plus d’information détaillé au sujet du FSOC en Thinking About You Thinking About Me, 2eme édition (Winner, 2007); vous trouverez des leçons  qui inculquent et développent ces concepts en Think Social! A Social Thinking Curriculum for School aged Students, 2eme publication (Winner, 2008).

 

Bio : Michelle Garcia-Winner, CCC-SLP est reconnue internationalement comme thérapeute innovatrice, animatrice d’ateliers motivante, et écrivaine prolifique.  A travers son cabinet privé « Le Centre de ‘Penser Socialement’ de Michelle Garcia-Winner », les familles et départements scolaires peuvent consulter avec elle et son personnel.

 

Traduit par Robin Aronow-Meredith: www.aspergerscentral.com

 

Related Articles

La Dance Sociale de la Communication - 3

Author(s): Michelle Garcia Winner - Traduit par Robin Aronow-Meredith

A l'aube du développement de l'enfance, la plupart des individus apprend à coordonner leur propre corps et esprit, ainsi que d'interpréter les paroles et les actions des autres afin de pouvoir participer dans l'acte de communiquer de façon de plus en plus sophistiquée.

Read More

La Première Démarche de la Communication - 5

Author(s): Michelle Garcia Winner - Traduit par Robin Aronow-Meredith

Récemment nous avons discuté la première démarche de la Communication: Penser à la personne avec qui nous communiquons. Dans cet article nous explorerons des stratégies concrètes liées à cette démarche.

Read More

Le Cadre du Modèle I LAUGH

Author(s): Michelle Garcia Winner - Traduit par Jocelyne Sylvestre

Dans mon livre précédent, Inside Out : What Makes the Person with Social Cognitive Deficits Tick ? (2000), j’ai présenté un cadre de référence à partir duquel les enseignants et les éducateurs peuvent mieux identifier les déficits de ces élèves.

Read More

Le Comportement Social est Basé sur La Pensée Sociale - 2

Author(s): Michelle Garcia Winner - Traduit par Robin Aronow-Meredith

Nos amis sont ceux qui nous mettent à l'aise avec nous-mêmes. Bien que ce soit une vérité simple, les démarches qui créent ces amitiés sont complexes, surtout pour ceux qui sont sur le spectre autiste (TSA) avec leurs défis d'apprentissages sociaux généralisés.

Read More

Penser Socialement: Enseigner l’impensable! - 1

Author(s): Michelle Garcia Winner - Traduit par Robin Aronow-Meredith

Il y a entre 10 et 15 ans, les spécialistes en troubles autistes commençaient tout juste à comprendre l'idée des capacités sociales. C'était nouveau de considérer le faite que les enfants nés avec des Troubles du Spectre Autistique (TSA) n'apprenaient rien sur le plan social en observant leur entourage...

Read More

Principes de base pour l’enseignement des habiletés sociales

Author(s): Michelle Garcia Winner - Traduit par Jocelyne Sylvestre

Notre travail en tant que parent et éducateur est d’enseigner aux personnes autistes des éléments qui élargissent leur connaissance d’informations sociales AVANT d’enseigner les habiletés pour interagir avec les autres.

Read More

Related Products

Copyright © 2017 Think Social Publishing, Inc. All Rights Reserved.
View Cart Cart Items

Your Shopping Cart

Your Savings

Order Subtotal

Keep Browsing View Cart