Cart
Search
Menu

Social Thinking Articles

Penser Socialement: Enseigner l’impensable! - 1

Michelle Garcia Winner - Traduit par Robin Aronow-Meredith

Social Thinking Article

Il y a entre 10 et 15 ans, les spécialistes en troubles autistes commençaient tout juste à comprendre l'idée des capacités sociales.  C'était nouveau de considérer le faite que les enfants nés avec des Troubles du Spectre Autistique (TSA)  n'apprenaient rien sur le plan social en observant leur entourage, qu'ils ne saisissaient point l'idée que les personnes différentes réagissaient de façon différente selon leur environnement et que certains habilités acquises par osmose par les « neurotypiques » (NT) (par exemple comment inviter un copain à participer dans un jeux, à partager un jouet, ou comment s'adresser à la maitresse) devraient être apprises de façon concrète, répétitive, et avec énormément de patience.

 

Depuis lors, nous avons fait un grand pas en avance quant à notre compréhension de la pédagogie des capacités sociales, i.e., l'enseignement des normes sociales attendues dans une communauté.  Il ne nous manque pas de programmes formels équipés de manuels d'instructions.  Les parents sont plus ou moins au courant de ce qu'il faut faire et ne pas faire.  Les instituteurs comprennent le besoin d'incorporer des objectifs sociaux dans le cursus d'un enfant avec des troubles d'apprentissage.

 

Mais il manque quelque chose encore, une pièce du puzzle par rapport aux capacités sociales qui semblent nébuleuse, non-définie, et parfois incompréhensible.  Cette quelque chose s'appelle «Penser Socialement» et nous nous commençons à peine à apprécier le rôle qu'elle joue dans l'enseignement dans la communauté autiste.

 

Qu'est-ce que c'est «Penser Socialement» ?  Essayons de le décrire de façon simple.

 

Avez-vous réfléchi au soin avec lequel vous choisissez vos paroles lors d'une interview professionnelle ou regardez votre montre quand vous parlez avec quelqu'un?  Et quand vous vous trouvez dans une nouvelle situation sociale?  La première chose à laquelle vous pensez est jusqu'à quel point vous devez imiter les actions de votre entourage pour ne pas être mal compris.  Ceci, c'est ‘penser socialement.'  Sans trop réfléchir, nous pensons de façon ‘sociale' avant de faire quoi que ce soit.

 

Sans s'en rendre compte, ceux d'entre nous qui se développent selon une trajectoire d'apprentissage soit disant ‘normale' (neurotypique ou NT) suivent un guide sociale interne qui nous dirige dès notre petite enfance et continue à le faire tout au long de la vie.  Ce sens social qui mûrit en nous, nous aide à négocier le monde des interactions sociales qui est souvent fluide et changeant, et nous guide à déchiffrer ces interactions dans leur contexte.  Sans instruction directe, nous apprenons comment nous comporter dans la présence des autres.  Nous ne sommes pas toujours sûrs de nous-mêmes étant jeunes mais nos capacités sociales deviennent de plus en plus sophistiquées avec l'âge.  Nous déduisons que les interactions avec d'autrui comprennent bien plus qu'un simple comportement externe.  La réussite de nos interactions sociales dépendent des ‘va et vient' soigneux qui incluent l'évaluation de  nos propres besoins ainsi que ceux des autres, l'histoire (s'il en existe une) entre nous, et les pensées des uns des autres qui se déroulent pendant les interactions.  Tout cela est bien compliqué et est constamment en train de changer et se modifier.   Un enfant apprend que quand son camarade se tourne le dos ou commence à regarder autour de lui, se sont des signes d'ennuie et qu'il faut varier les tactiques pour tenir l'attention du copain.  Comme adulte nous savons qu'il faut attendre que le chef détourne son regard avant de vite vérifier l'heure sur notre montre.

 

Notre capacité de considérer d'autres perspectives; comprendre que notre comportement joue sur la façon par laquelle notre entourage nous interprète et que nous avons le pouvoir de naviguer cette interprétation (que ce soit de manière positive ou négative), n'est pas une habilité qui est enseignée directement.  Par contre, c'est quelque chose qui nous est inculqué par intuition à travers nos expériences sociales.  Notre cerveau est, en faite, programmé de fonctionner ainsi.  Un bébé s'oriente vers sa maman comme une source d'informations comme: Puis-je avoir confiance dans une telle personne, ou dans un nouvel endroit ?  Dois-je craindre un nouvel environnement ?  Dès l'âge d'un an quand un enfant trouve un objet qui l'intéresse il se retourne vers sa maman pour partager sa joie.  Il pense instinctivement qu'un objet ou une personne qu'il trouve intéressant sera aussi intéressant aux autres.  L'effet de ce partage des expériences et des sentiments devient de plus en plus répandu avec l'âge.  Nous apprenons au fur et à mesure ce que pensent et ressentent les autres puis notre capacité de déterminer leurs motivations, connaissances, expériences, croyances, et personnalités devient de plus en plus sophistiquée.

 

Nous avons un véritable besoin de ‘penser socialement' en partageant l'espace physique avec les autres même s'il n n'y a pas d'interactions verbales.  Nous adaptons  souvent notre comportement selon ce que nous pensons que pense la personne en face de nous.  Vous pouvez sûrement vous rappeler une expérience où vous avez traversez la rue pour éviter un inconnu qui vous a mis mal à l'aise.   Ou bien quand vous avez détourné votre regard pour faire semblant de ne pas avoir vu quelqu'un pour éluder un rencontre?

 

‘Penser socialement' entre en action dans d'autres domaines aussi.  Nous nous en servons en lisant un livre pour bien saisir les motivations des actions des personnages dans le contexte de l'histoire.  On s'en sert de la même façon en écrivant, en regardant la télévision, ou en réfléchissant sur une conversation qui s'est mal tournée.  Ceux qui sont nés avec la capacité de fonctionner normalement sur le plan de pouvoir ‘penser socialement' pourraient avoir du mal à comprendre ceux à qui cette capacité manque.  Elle est si naturelle aux NT que l'idée de penser de manière autre semble impensable.  Nous enseignons et encourageons nos enfants surtout à travers un encadrement qui est basé sur l'habilité de ‘penser socialement.'  Mais comment atteindre ceux qui n'y arrivent pas?

 

Pour ceux qui sont sur le spectre autistique (TSA) ou qui sont atteints des troubles d'apprentissage non-verbales (TANV) ou d'hyperactivité avec déficit d'attention (THADA), la capacité de ‘penser socialement' ou d'acquérir des habilités semblables n'est pas toujours évidente.   Certains individus sont plus affaiblis que d'autres et vivent le grand défi quant à l'apprentissage, au traitement de langage, et aux réponses spontanées de façon efficace et rapide en face de l'information sociale.  Par exemple, ceux qui vivent l'autisme classique ne sont pas capables de comprendre que leur entourage réfléchit différemment d'eux.  Il y a des enfants qui coupent la parole en pleine conversation car ils imaginent que les autres partagent leurs pensées exactes au même moment.  En revanche, ceux qui sont moins atteints sur le spectre autiste (Asperger's Syndrome - AS) peuvent facilement tromper leur entourage.  On est mené à croire que leur capacité de ‘penser socialement' est aussi bien adaptée que la sienne grâce à leur haut niveau d'intelligence et d'expression verbale.  Mais ce n'est pas toujours le cas.  Bien qu'ils soient conscients du faite que d'autres personnes peuvent avoir des idées différentes des leurs, ils ont beaucoup de mal à les interpréter et à y répondre avant que l'interaction soit terminée.   Ces individus luttent désespérément pour pouvoir naviguer leur monde social, sans l'aide ni soutient des institutions et services sociales qui sont plutôt à la portée de ceux qui sont visiblement handicapés.

 

Dans ce nouvel article du « Digest » nous explorerons la notion de ‘penser socialement' et discuterons comment transmettre ces adresses d'amélioration de vie aux individus avec TSA par des moyennes tangibles et pratiques.  Nous montrerons que l'information sociale n'est pas statique mais dynamique et qu'elle fait partie d'un système de pensées et actions synergiques dont les règles fluctuent en nuance et sophistication avec l'âge à travers des environnements différents.  ‘Penser socialement' ne pourvoit pas de scripte; au contraire, cette idée offre des choix variés qui équipent nos enfants pour les interactions avec d'autrui et pour les résolutions des problèmes quotidiens.  Quand les pensées d'où surgissent les actions commencent à se modifier, ces actions sociales s'améliorent exponentiellement.

 

Enseigner comment ‘penser socialement' et des habilités semblables ne surviennent pas d'une approche linéaire qui peut être réduite à une séquence de démarches constamment répétées.  Et c'est cela notre grand défi, et ce qui rend l'enseignement de nos enfants avec TSA une aventure fascinante!

 

Bio : Michelle Garcia-Winner, CCC-SLP est reconnue internationalement comme thérapeute innovatrice, animatrice d'ateliers motivante, et écrivaine prolifique.  A travers son cabinet privé « Le Centre de ‘Penser Socialement' de Michelle Garcia-Winner », les familles et départements scolaires peuvent consulter avec elle et son personnel.

 

Traduction par Robin Aronow-Meredith: www.aspergerscentral.com

 

Related Articles

La Dance Sociale de la Communication - 3

Author(s): Michelle Garcia Winner - Traduit par Robin Aronow-Meredith

A l'aube du développement de l'enfance, la plupart des individus apprend à coordonner leur propre corps et esprit, ainsi que d'interpréter les paroles et les actions des autres afin de pouvoir participer dans l'acte de communiquer de façon de plus en plus sophistiquée.

Read More

La Première Démarche de la Communication - 4

Author(s): Michelle Garcia Winner - Traduit par Robin Aronow-Meredith

Le mois dernier nous avons vu que la communication s’agit d’un processus dynamique qui change de moment en moment. Réussir à être un partenaire social va au-delà de l’apprentissage du verbiage ou des gestes appropriés; ceci se traduit en établissant une fondation de ‘penser socialement’ d’où surgissent ces actions sociales.

Read More

La Première Démarche de la Communication - 5

Author(s): Michelle Garcia Winner - Traduit par Robin Aronow-Meredith

Récemment nous avons discuté la première démarche de la Communication: Penser à la personne avec qui nous communiquons. Dans cet article nous explorerons des stratégies concrètes liées à cette démarche.

Read More

Le Cadre du Modèle I LAUGH

Author(s): Michelle Garcia Winner - Traduit par Jocelyne Sylvestre

Dans mon livre précédent, Inside Out : What Makes the Person with Social Cognitive Deficits Tick ? (2000), j’ai présenté un cadre de référence à partir duquel les enseignants et les éducateurs peuvent mieux identifier les déficits de ces élèves.

Read More

Le Comportement Social est Basé sur La Pensée Sociale - 2

Author(s): Michelle Garcia Winner - Traduit par Robin Aronow-Meredith

Nos amis sont ceux qui nous mettent à l'aise avec nous-mêmes. Bien que ce soit une vérité simple, les démarches qui créent ces amitiés sont complexes, surtout pour ceux qui sont sur le spectre autiste (TSA) avec leurs défis d'apprentissages sociaux généralisés.

Read More

Principes de base pour l’enseignement des habiletés sociales

Author(s): Michelle Garcia Winner - Traduit par Jocelyne Sylvestre

Notre travail en tant que parent et éducateur est d’enseigner aux personnes autistes des éléments qui élargissent leur connaissance d’informations sociales AVANT d’enseigner les habiletés pour interagir avec les autres.

Read More

Related Products

Copyright © 2017 Think Social Publishing, Inc. All Rights Reserved.
View Cart Cart Items

Your Shopping Cart

Your Savings

Order Subtotal

Keep Browsing View Cart