Cart
Search
Menu

Social Thinking Articles

La Première Démarche de la Communication - 5

Michelle Garcia Winner - Traduit par Robin Aronow-Meredith

Social Thinking Article

Récemment nous avons discuté la première démarche de la Communication: Penser à la personne avec qui nous communiquons.  Dans cet article nous explorerons des stratégies concrètes liées à cette démarche.

 

Dans les prochains articles nous adresserons les autres démarches de la communication : établir et maintenir une présence physique, penser avec les yeux, et employer un langage qui se rapporte aux autres.

 

Pour réviser, nous nous engageons dans une réflexion relativement inconsciente en considérant notre entourage.  “Pourquoi sont-ils si proches de nous physiquement?” “Allons-nous entamer une conversation avec eux?” “Quelle information puis-je tirer au sujet de cette personne selon notre situation sociale?” “Quelle information ai-je de cette personne concernant sa vie?”

 

Nous dépendons d’une connaissance sociale interne que nous avons établie selon la connaissance  de nous-mêmes ainsi que celle de notre entourage.   Ceci comprend la connaissance commune qui est sous entendue:

 

  • Comprendre que les autres ont leurs propres pensées basées sur leurs propres expériences.
  • Comprendre que par fois une personne pourrait essayer de manipuler mes pensées en me transmettant une fausse idée.
  • Les pensées des autres influent sur leurs émotions, leurs sentiments, etc.

 

De plus, en nous engageant dans le processus de la communication, nous analysons constamment nos pensées ainsi que celles des autres afin de pouvoir naviguer la « dance sociale » que nous appelons la communication.  La plupart d’entre nous apprend cela instinctivement.  Pourtant, nos étudiants, qui éprouvent des difficultés quant à la prise de la perspective, sont obligés  à apprendre cette information de façon cognitive, à travers des leçons explicites, qui s’agit d’un long processus.  Y rajouter l’idée complexe que nous sommes censés pouvoir nous engager dans cette manière de penser à la vitesse de lumière (millisecondes à 2 secondes), puisque les actes communicatives ne sont que des habilités quelconques, mais des habilités qui sont travaillées mentalement et auxquelles on répond en moins de 3 secondes!

 

Les élèves sur le spectre autiste varient considérablement dans leur niveau de capacité de fonctionner  et leur niveau et vitesse concernant la prise de perspective.  Certains étudiants saisissent le fait que les autres possèdent des pensées et expériences qui se différencient de façon importante, et que ces expériences différentes façonnent les pensées des autres différemment des leurs. D’autres étudiants sont troublés en considérant que les autres peuvent avoir leurs propres idées à eux-mêmes.  Nous devons développer des traitements fonctionnels en prenant conscience du niveau de base concernant la connaissance sociale de chacun.

 

Ceux qui se servent de leur langage pour communiquer mais ne comprennent pas les pensées, motivations, émotions, croyances, etc. de manière rapide et efficace s’appellent des Preneurs de Perspective Emergeants (PPE).  En travaillant avec ce groupe, nous mettons l’accent sur le processus de réfléchir : sur le fait que chaque personne a des pensées différentes ; que nous sommes tous obligés de discerner ces pensées puis modifier notre comportement par rapport à la façon de laquelle pensent les autres.   Ceci est possible grâce à l’enseignement des quatre niveaux de l’apprentissage de la pensée sociale suivants.  (Il est important de les enseigner dans l’ordre suivant.)

 

Les 4 Niveaux de l’Apprentissage de la Pensée Sociale de Winner

 

Niveau 1: J’ai des pensées.

Apprenez à l’étudiant à être conscient de ses pensées envers les autres.  Qui démontre un bon comportement ? Qui démontre un mauvais comportement?  Qui le met à l’aise ?  Qui le met mal à l’aise?  Qiu suit les règles?  Qui ne les suit pas?

 

Le facteur clé en enseignant le PPE est de mettre l’accent sur l’enfant et de rédiger les leçons par rapport à son monde.  Ces étudiants n’ont pas la capacité de déduire l’information qu’il leur faut pour faire les tours de rôle, lire des histoires au sujet des autres, ou apprécier les expériences de leur entourage.   A ce niveau, tout l’enseignement doit être focalisé sur l’étudiant, centré sur son égo.

 

Niveau 2: Mon entourage a des pensées.

Que pense la personne en face de moi?   Qu’est ce qu’elle observe ?  Comprend-elle qui suit les normes sociales et qui les transgresse ?  Montre-t-elle des sentiments envers ces actions?   Inculquez à l’étudiant comment prédire ce que feront les autres, à quoi ils pensent, comment ils ressentent leur monde.  Servez-vous des bandes dessinées (Carol Gray) pour aider l’étudiant à concrétiser les pensées des autres.

 

Niveau 3: J’ai la capacité de comprendre à quoi pensent les autres ainsi que leurs connaissances.

Regardez les autres dans les yeux pour discerner leurs pensées par rapport à ce qu’ils regardent eux-mêmes.   Aidez l’étudiant à discerner le moment où il fait l’objet des pensées de l’autre.

 

Dessinez des personnages différents (même des petits bonshommes en bâtons!) et leurs pensées en bulles.  Par exemple, dessinez l’étudiant, une mère ou un père, une maitresse, et une dernière personne qui représente  l’homme qui vend le pop-corn au théâtre.  Créez des scenarios simples qui aident l’étudiant à comprendre que chaque personne a des connaissances différentes qui sont basées sur leurs expériences personnelles. Par exemple, qui saura où se trouvent les clés de la maison? (L’étudiant? La mère? La maitresse? L’homme qui vend le pop-corn?) Pourquoi cette personne connaît-elle  (ou ne connaît-elle pas) cette information? Qui sait comment trouver la salle de classe? Comment saura-t-elle? Qui sait faire marcher la caisse pour vendre le pop-corn? Fournissez l’étudiant avec une richesse d’occasions pour naviguer ces situations. Pour certains, le processus sera long.

 

Niveau 4: Je peux (et devrais) adapter mon comportement par rapport à la connaissance que possède la personne devant moi.

Encore une fois, employez des personnages accompagnés des bulles de pensées en forme de bandes dessinées. Avec qui devrais-je partager le weekend que j’ai passé à la plage avec ma famille? Ma mère, mon père, ma maitresse, mon camarade de classe? (La réponse: L’étudiant devrait partager cette expérience avec la maitresse et son camarade de classe car ses parents y étaient avec lui.) Pourquoi le dire à la maitresse et à son camarade de classe? (Car ils n’y étaient pas.) Aidez les élèves à réfléchir sur ce que connaît ou ne connaît pas de la personne avec qui il entame une conversation.  Ce niveau de conscience aide aussi à `développer un langage narratif.

 

Modifications pour les PPIA

Les étudiants âgés de plus de 8 ans et qui fonctionnent de façon plus avancée comme Preneurs de Perspective, ressentent le besoin d’un enseignement que j’appelle « Preneurs de Perspective Interactifs Affaiblis » (PPIA).  Il faut leur fournir des stratégies qui accentuent l’apprentissage concernant les nuances de l’information et les pensées sociales.  En général, ces jeunes se jouissent des capacités verbales bien développées et sont capables de tenir une conversation basée sur les pensées des autres.  Néanmoins, il se peut qu’ils vivent encore des difficultés quant à la modification de leur propre comportement par rapport aux pensées des autres.    Toute une gamme de leçons existe afin de faciliter l’étude et le pratique de ces nuances sociales.   Voici certains concepts clés à inculquer:

 

  • Votre entourage pense à vous constamment, comme vous pensez à eux constamment. Donc, il vous est nécessaire de surveiller votre comportement à chaque moment en prenant en conscience ce que pense la personne devant vous, et en modifiant votre comportement ainsi .
  • Nos amis sont ceux qui nous mettent à l’aise donc, si vous voulez donner une impression amicale, il faudrait leur poser des questions selon leurs intérêts.
  • Les règles sociales changent selon l’âge.  Il est intégrale d’aider les étudiants à comprendre les manières par lesquelles ils peuvent modifier leur comportement en fonction de leur âge.  Par exemple, aux cours élémentaires on vous apprend comment vous pardonner auprès de quelqu’un que vous avez offensé.  Mais en arrivant au collège vous vous rendrez compte  que “Vos actions parlent plus fort que vos paroles” et le fait de vous excuser n’a plus de poids.

 

En travaillant avec un PPIA, faites attention à passer assez de temps à discuter les nuances d’une  mentalité sociale bien développée ; les observations des autres, remarquant les comportements  attendus ou non-attendus, etc. Puis, donnez aux étudiants beaucoup d’entrainement concernant la modification de leur propre comportement par rapport aux pensées de leur entourage.

 

Le cœur de ‘penser socialement’ se trouve dans la création des stratégies et d’un langage commun qui poussent nos élèves à bien réfléchir sur l’influence de leurs paroles et actions (ou l’absence de ceci!) par rapport à comment leur entourage pense à eux.  Chaque étudiant est différent et les circonstances qui comprennent les expériences de la vie seront ceux qui sont les plus significatifs.

 

Nous espérons que ces discussions, ainsi que celles à venir serviront de plate-forme de lancement  quant à la création vos propres stratégies pour enseigner comment ‘penser socialement’ à votre cher étudiant!

 

Trouvez plus de détails sur les PPIA et les PPE dans Thinking About You Thinking About Me, 2emeedition (Winner, 2007); trouvez les leçons qui aident à développer ces concepts en Think Social! A Social Thinking Curriculum for School aged Students, 2eme publication (Winner, 2008); renseignez-vous au sujet des niveaux différents de la prise de perspective dans notre article gratis, “A Spectrum of Perspective Taking” dans la section philosophie à www.socialthinking.com).

 

Bio : Michelle Garcia-Winner, CCC-SLP est reconnue internationalement comme thérapeute innovatrice, animatrice d’ateliers motivante, et écrivaine prolifique qui spécialise dans le domaine du traitement des personnes atteintes des défis de l’apprentissage sociale.  A travers son cabinet privé « Le Centre de ‘Penser Socialement’ de Michelle Garcia-Winner », les familles et départements scolaires peuvent consulter avec elle et son personnel.

 

Traduit par Robin Aronow-Meredith: www.aspergerscentral.com
 

Related Articles

La Dance Sociale de la Communication - 3

Author(s): Michelle Garcia Winner - Traduit par Robin Aronow-Meredith

A l'aube du développement de l'enfance, la plupart des individus apprend à coordonner leur propre corps et esprit, ainsi que d'interpréter les paroles et les actions des autres afin de pouvoir participer dans l'acte de communiquer de façon de plus en plus sophistiquée.

Read More

La Première Démarche de la Communication - 4

Author(s): Michelle Garcia Winner - Traduit par Robin Aronow-Meredith

Le mois dernier nous avons vu que la communication s’agit d’un processus dynamique qui change de moment en moment. Réussir à être un partenaire social va au-delà de l’apprentissage du verbiage ou des gestes appropriés; ceci se traduit en établissant une fondation de ‘penser socialement’ d’où surgissent ces actions sociales.

Read More

Le Cadre du Modèle I LAUGH

Author(s): Michelle Garcia Winner - Traduit par Jocelyne Sylvestre

Dans mon livre précédent, Inside Out : What Makes the Person with Social Cognitive Deficits Tick ? (2000), j’ai présenté un cadre de référence à partir duquel les enseignants et les éducateurs peuvent mieux identifier les déficits de ces élèves.

Read More

Le Comportement Social est Basé sur La Pensée Sociale - 2

Author(s): Michelle Garcia Winner - Traduit par Robin Aronow-Meredith

Nos amis sont ceux qui nous mettent à l'aise avec nous-mêmes. Bien que ce soit une vérité simple, les démarches qui créent ces amitiés sont complexes, surtout pour ceux qui sont sur le spectre autiste (TSA) avec leurs défis d'apprentissages sociaux généralisés.

Read More

Penser Socialement: Enseigner l’impensable! - 1

Author(s): Michelle Garcia Winner - Traduit par Robin Aronow-Meredith

Il y a entre 10 et 15 ans, les spécialistes en troubles autistes commençaient tout juste à comprendre l'idée des capacités sociales. C'était nouveau de considérer le faite que les enfants nés avec des Troubles du Spectre Autistique (TSA) n'apprenaient rien sur le plan social en observant leur entourage...

Read More

Principes de base pour l’enseignement des habiletés sociales

Author(s): Michelle Garcia Winner - Traduit par Jocelyne Sylvestre

Notre travail en tant que parent et éducateur est d’enseigner aux personnes autistes des éléments qui élargissent leur connaissance d’informations sociales AVANT d’enseigner les habiletés pour interagir avec les autres.

Read More

Related Products

Copyright © 2017 Think Social Publishing, Inc. All Rights Reserved.
View Cart Cart Items

Your Shopping Cart

Your Savings

Order Subtotal

Keep Browsing View Cart